Mios s’engage pour l’égalité homme-femme

La ville de Mios, sous l’impulsion de sa nouvelle directrice générale des services, Isabelle Pichard, veut faire bouger les lignes et les mentalités sur l’égalité homme-femme.

À l’occasion de la journée internationale des femmes, ce mardi 8 mars, la municipalité souhaite prendre des engagements sur le long terme.

En tant que service public, nous devons donner l’exemple

Cédric Pain, maire de Mios

Depuis 2014, déjà, la municipalité a entrepris de féminiser les noms des rues. Il y a 7 ans, une seule rue portait un nom de femme, il s’agissait de la rue Marie Curie. « Il ne s’agit pas que d’un symbole, une adresse postale c’est le quotidien des habitants de la rue et c’est une façon de donner l’exemple », souligne encore le maire.

Plus récemment, c’est le projet de résidence inter-générationnelle qui s’est vu gratifié du nom d’une personnalité féminine : Gisèle Halimi.

En interne aussi, la municipalité veut changer les codes

« Les métiers sont encore très genrés: nos atsem sont 100% féminines quand 80% du service technique est composé d’hommes ». Pour autant il ne s’agit pas de mettre en place de la discrimination positive et aucun quotas n’est envisagé: « Il s’agit seulement de recruter selon les compétences sans préjugés« , explique la directrice générale des services. La municipalité prêtera par exemple une attention particulière à la mixité des jurys de recrutement.

Un changement des mentalités qui prendra du temps, mais que les responsables municipaux entendent accélérer grâce à des ateliers. « L’objectif est de marquer les esprits et de créer un sentiment d’adhésion autour de cette valeur commune ».

Ce mardi 8 mars, des ateliers d’1h30 autour de quizz et de films seront organisés pour tous les agents de la commune. Et un challenge sportif devrait être organisé au printemps, là encore pour les agents de la ville.

Par ailleurs, une projection publique du film « Woman » de Yann Arthus-Bertrand est organisée ce mardi soir à la salle des fêtes, elle est ouverte à tous les miossais.

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hélène
Hélène
10 mois il y a

E Nous sommes en 202, 3eme millénaire, et la ville de Mios ne s’engage que maintenant à arrêter la ségrégation par le genre ???? C’est une blague, un vieux post de 30 ans remis au goût du jour ?????