Une cabane ostréicole quitte le Bassin d’Arcachon pour être reconstruite dans les Landes !

Le Conservatoire des Landes de Gascogne, présidé par son initiateur Jean-Louis Laffort, poursuit l’aménagement de son site patrimonial à Sanguinet.

Autour d’un exceptionnel espace dédié à l’Esprit des Landes et de ses pays raconté par les artistes peintres, des bâtiments typiques sont progressivement reconstruits dans le pur respect de la tradition architecturale.

Ainsi, réapparaissent notamment dans leur entier aspect d’origine, un four à pain, une maison landaise à colombages de trois siècles, une grange à colombages  destinée à l’exposition d’une forge et de toute la panoplie des outils de résiniers réalisés  par les Forgeron-Taillandiers, les grands oubliés de l’exploitation de la forêt des Landes de Gascogne.   

Pour le Pays de Buch, c’est une cabane ostréicole qui a été choisie. En partenariat avec le Conservatoire Patrimonial du Bassin d’Arcachon, présidé par Joël Confoulan, et après plusieurs années de recherche, elle a été enfin trouvée sur le port de La Teste, grâce à la générosité de la famille d’ostréiculteurs d’Alain Udave. C’est la première fois qu’une cabane ostréicole quittait le département de la Gironde.  

Une équipe de bénévoles motivés s’est affairée à démonter clou par clou, couvre-joints, lambris, portes et fenêtres pour voir apparaitre enfin le squelette de la structure en pin. Le chantier a duré moins de deux jours.

Il a fallu nomenclaturer précisément chaque pièce de bois, chasser les chevilles parfois récalcitrantes et sauvegarder quelques éléments endommagés pour servir de modèle aux neufs. Après les allées et venues pour l’énorme poids de la couverture en tuiles de Marseille, deux remorques-plateau de cinq mètres de long ont permis à leur tour de transporter les fermes assemblées et un important volume de bois, de voliges, chevrons et poteaux. 

Aujourd’hui, la cabane git en hivernage dans le parc de Sanguinet, dans un volume différent sous des bâches en attendant de renaître au printemps dans un décor adapté : tout l’environnement professionnel ostréicole et de pêche, et probablement une pinasse et des pignots.     

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
RV
RV
1 année il y a

« Il a fallu… chasser les chevilles – ouvrières – parfois récalcitrantes », comme je vous comprends !