Passnord : 1200 élèves à la découverte des métiers du territoire

Jeudi 7 mars, ils étaient 1200 élèves de 4ème et de 3ème, venus de tous les collèges du Nord Bassin à participer à la journée Passnord à Andernos. Organisée par le club d’entreprises du Nord Bassin, CACBN avec le soutien de la Coban, la journée permet chaque année de mettre en contact les élèves avec des professionnels et entrepreneurs du Bassin d’Arcachon. Cette année près de 160 métiers étaient représentés par une centaine d’entrepreneurs.

Parmi les nouveaux venus, on note la présence de Véolia, de l’école de garde équestre et du stand Cap vers l’alternance avec Opco EP.

Armée, architecture et informatique attirent

Sans surprise et comme à chaque édition les métiers de l’armée et des forces de l’ordre sont ceux qui attirent le plus d’élèves, suivi par les métiers de l’informatique et de l’architecture. Mais les entrepreneurs remarquent aussi que les animations et la mise en valeur des stands jouent un grand rôle pour attirer les jeunes vers des métiers peu connus ou dévalorisés. C’est le cas des techniciens hygiénistes anti-parasitaires qui présentaient ce jeudi les métiers de la lutte contre les nuisibles. « Forcément les élèves ne se disent pas: plus tard, j’ai envie de lutter contre la prolifération des rats… notre rôle c’est de leur montrer que se sont des métiers très complets avec une part importante de gestion d’entreprise, et surtout des métiers très porteurs avec de vrais besoins ».

Même constat chez les assitants dentaires: « Les élèves arrivent avec des a priori sur le parcours d’étude. On leur dit que se sont des métiers accessibles, on peut travailler dans le milieu de la santé sans faire 10 ans d’études en médecine, il y a d’autres voies« .

Des élèves déjà engagés

Cette année, les métiers de l’environnement ont trouvé un écho très favorable auprès d’élèves déjà engagés et informés. Pour Alexandre Bert, guide naturaliste, ll y a une vraie évolution : « j’ai reçu un élève qui m’a dit: je veux devenir botaniste… C’est la première fois ! On ne fait pas partie des stands qui attirons le plus d’élèves mais ceux qui viennent nous voir sont déjà très motivés et ont une vraie volonté d’aller vers nos métiers et ça c’est nouveau ».

Autre préoccupation des élèves : la qualité de vie. Les professionnels sont unanimes: « La première question que l’on nous pose c’est : quel est le salaire ? Suivi de : quels sont les horaires de travail ? L’équilibre vie privée et vie professionnel est une préoccupation majeure des nouvelles générations  » , concluent les entrepreneurs présents ce jeudi.

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires