Ouverture d’un service de polysomnographie: 20 000 patients potentiels sur le Bassin

Actuellement en France, le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil représente 60% des consultations en trouble du sommeil. On estime que 6 à 10% de la population serait touchée par cette pathologie, ce qui correspond à un potentiel de 13 000 à 20 000 patients sur le Bassin.

« C’est un enjeu de santé publique », selon le docteur Albert, anesthésiste à la clinique d’Arcachon qui a impulsé la création d’une unité de polysomnographie dans la structure du Bassin membre du pôle santé. Jusqu’à présent les cliniques du sommeil les plus proches se situaient à Bordeaux et Dax. Sur le Bassin, seuls quelques praticiens libéraux et hospitaliers diagnostiquent en ambulatoire.

Cette unité de polysomnographie prendra en charge les patients pour des observations de nuit grâce à 6 chambres d’enregistrement. Les résultats permettront de diagnostiquer les troubles du sommelier d’anticiper une meilleure prise en charge anesthésique en péri et post-opératoire.

Les troubles du sommeil ont un impact sur les comorbidités: risque de diabète, d’infarctus, d’hyper tension… « il est essentiel que les personnes qui souffre de ronflements sévères, somnolence diurne, suffocation, trouble de la concentration ou encore de céphalée matinale, se fassent dépister. »

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Charlie Delfort
Charlie Delfort
1 année il y a

Restait annestésite et arrêtait au plus vite votre sois disant médecin du sommeil que vous ne méritais absolument pas.