Ephéméride – C’était un mois de mai 1807: Jean Hameau, un grand médecin testerin

         Au début de ce mois de mai, ayons une pensée pour Jean Hameau (1779-1851)  qui a soutenu sa thèse de médecine, le 6 mai 1807 à Montpellier. Son travail sur « La topographie physico-médicale de La Teste-de-Buch » va lui ouvrir un vaste domaine de recherches dans le secteur de la vaccination, des virus et de l’éco pathologie.

         Sa formation professionnelle va d’abord le mener auprès d’un médecin landais, avant qu’il parte à Paris pour suivre les cours de l’Ecole de Médecine, de 1797 à 1801. Jean Hameau va rapidement  étudier les « fièvres intermittentes » dont le paludisme, très actif à La Teste où il s’installe dès 1807. La dysenterie fait également des ravages dans le secteur comme les « fièvres muqueuses et typhoïdes » très liées à l’absence d’hygiène en milieu rural. Le docteur Hameau s’attaque aussi à la pellagre, cette maladie très répandue dans les landes de Gascogne et qui était causée par des anémies et des avitaminoses. Enfin, il atteindra une renommée nationale avec son étude sur les virus, reconnue par Louis Pasteur une cinquantaine d’années plus tard.

         Parallèlement à son activité médicale, Jean Hameau a été élu conseiller municipal en 1811, puis maire de La Teste entre 1844 et 1848. En 1978, la ministre de la santé Simone Veil lui a rendu hommage en inaugurant le centre hospitalier qui porte son nom sur les bords du Bassin.

Article de Olivier de Marliave – Société Historique et Archéologique d’Arcachon et Pays de Buch

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Toscarenzo
Toscarenzo
2 années il y a

En 1878 la ministre Simone Veil etc… ??? 1878 ???

ldubourgconsulting
ldubourgconsulting
2 années il y a

Merci pour cet article. Originaire d’Andernos, je ne connaissais pas cette personnalité. Juste un détail : une coquille s’est glissée dans le texte. En effet, c’est sûrement en 1978 (et non 1878) que Simone Veil lui a rendu hommage.
Bonne continuation…