Éphéméride : C’était Il y a 120 ans, le Courrier du Cap entamait une belle carrière maritime

Il n’a pas été le premier des bateaux assurant la liaison entre Arcachon et Bélisaire, mais sans doute le plus fidèle. Le 19 juin 1902, le Courrier du Cap effectuait sa première traversée vers la côte noroît à l’initiative de l’entreprenant Léon Lesca. Et durant 45 ans, ce petit navire relia ainsi les deux extrémités du Bassin. Construit en 1870 par les chantiers Dubigeon de Nantes pour naviguer à la plaisance, le Courrier du Cap pouvaient embarquer 150 passagers et il acheminait toutes les marchandises possibles, dans un sens comme dans l’autre. Très pratique pour les liaisons, ses horaires étaient calculés en correspondance avec le chemin de fer d’Arcachon.

         En arrivant à Bélisaire, les patrons de ce vapeur jouaient volontiers à avertir les éventuels braconniers ou contrebandiers avec quelques coups de sirènes convenus, pour dénoncer la présence à bord d’un gendarme ou d’un douanier ! Le bateau a été réquisitionné par l’Armée en 1914, et il sera envoyé aux Dardanelles (Turquie) ainsi que des pinasses, comme autant d’embarcations de service. En 1947, le Courrier du Cap finira sa carrière chez un ferrailleur arcachonnais après avoir repris ses trajets sur le Bassin en 1939. Mais il avait un frère jumeau, le Courrier du Cap II qui, depuis 1931, doublait les allers retours entre Arcachon et la côte noroît. Comme son aîné, ce dernier bateau a été réquisitionné par la Marine nationale en 1939. Armé en canonnière, le bateau a été envoyé en poste à Dakar où  les Anglais l’auraient coulé par le fond…

         Dès 1947, l’actuel UBA (Union des Bateliers Arcachonnais) a pris du service pour devenir le prestataire actuel des liaisons maritimes à travers le Bassin.

Article de Olivier de Marliave – Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires