André Manoukian affiche complet à Arès

L’auteur compositeur et pianiste André Manoukian sera sur la scène de l’espace Brémontier ce vendredi 3 mai. Un concert qui affiche complet depuis plusieurs semaines tant l’engouement est grand pour son nouvel album « Anouch », dans lequel il revient sur les influences arméniennes de ses ancêtres.


« Les rythmes impairs « Alaturka », les notes frottées, les timbres d’Orient, les maqams dans un chatoiement festif de polyphonie bulgares, de chamane latine, de tablas indiens, de polyrythmies flamenco sur lesquels planent un duduk arménien, un sax lyrique et un violoncelle rêveur nous emmènent vers la seule folie qui vaille, entre la transe et la tranquillité. »

Depuis 10 ans, fidèle à la même équipe de musiciens, André Manoukian se ré-oriente sur une carte du tendre vers l’Arménie de mes ancêtres. Anouch a inspiré la chanson qui donne son titre à l’album. C’est une marche. Et ça tombe bien, Anouch était une randonneuse. Anouch était sa grand-mère. En 1915 elle a parcouru à pied 1000 km d’Amasya à Deir es-Zor.

Si elle a survécu, c’est qu’elle avait une grande gueule et qu’elle a su émouvoir le commandant turc du convoi qui la déportait. Anouch, en arménien, ça veut dire doux, sucré. Ça tombe bien, la musique c’est du sacré et … du sucré.

André Manoukian
Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires