Le Maire de La Teste autorise les commerces « non essentiels » à ouvrir !

L’annonce a été faite lors d’un point presse ce midi: le maire de la commune de La Teste de Buch, Patrick Davet autorise par arrêté municipal les commerces dits « non-essentiels » à ouvrir leur porte. Une décision prise en dépit des directives nationales, pour soutenir le commerce local et de proximité. 


Arrêté municipal autorisant le maintien de l’ouverture des commerces non alimentaires:
« Considérant que la non fermeture durant la période de confinement des rayons non alimentaires et non essentiels des supermarchés et hypermarchés peut entraîner une rupture d’égalité de traitement entre ceux-ci et les commerces de proximité de La Teste de Buch qui ne pourrait être compensée par des mesures palliatives du type « click & collect » :

Considérant que le risque de propagation de la COVID 19 ne sera pas mieux maîtrisé en orientant la population dans les grandes surfaces plutôt que dans les commerces de centre-ville.

M. le Maire a pris samedi 31 octobre 2020, un arrêté municipal autorisant le maintien de l’ouverture des commerces non alimentaires sur la Commune de La Teste de Buch.

Les commerces non alimentaires situés sur le territoire de la commune de LA TESTE DE BUCH sont autorisés à rester ouverts à compter du 31 octobre 2020 et ceci jusqu’à ce que l’égalité soit rétablie.

ARTICLE 2: Monsieur le Directeur Général des Services, Madame le Commissairede Police, Monsieur le Chef de service de la Police Municipale, et tous les agentsplacés sous leur autorité sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de I’exécution duprésent arrêté qui sera transcrit sur le registre des arrêtés de la Mairie et transmis à laSous-Préfecture du Bassin d’Arcachon.

ARTICLE 3 : une ampliation du présent arrêté sera adressée à :Madame la Préfète de la Gironde, Madame la Sous-Préfète de la Gironde, Madame la Commissaire de Police d’Arcachon, Monsieur le Chef de la Police Municipale de La Teste de Buch, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et lndustrie de la Gironde,o Monsieur le Président de la Chambre des Métiers et d,Arrisanar de la Gironde. »


Un arrêté illégal mais un message fort pour dénoncer une rupture d’égalité entre petits commerces et grandes et moyennes surfaces. Des petits commerces déjà grandement éprouvés par le premier confinement, comme le rappelle l’édile.

Dans plusieurs autres villes de France, les commerçants qui devaient fermer avec le confinement ont pu compter sur le soutien de leur maire, l’association des maires de France elle aussi réclame l’ouverture de plus de commerces.

 

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anelyse
Anelyse
2 années il y a

Il faut juste interdire la accès au nom alimentaire dans les grandes surfaces