Lutte contre l’érosion : des travaux d’urgence engagés au Nord de la Pointe du Cap Ferret

Le secteur situé au nord de la Pointe du Cap Ferret fait l’objet d’une très forte érosion et est soumis à un fort risque de brèche. À cet endroit, le cordon dunaire est très étroit (moins de 2 mètres) et fait l’objet d’une surveillance quotidienne par la mairie. Pour éviter qu’une brèche ne casse le cordon dunaire, et que l’océan ne se rapproche des habitations, la commune engage des travaux d’urgence de confortement de la dune. Ce chantier est conduit avec l’appui et l’autorisation du Conservatoire du Littoral, de l’Observatoire de la Côte Aquitaine, du Parc Naturel Marin et des services de l’Etat.
 
DES TRAVAUX PREVUS PAR LA STRATEGIE LOCALE
 
En juillet 2017, la commune et ses partenaires ont validé la stratégie locale de gestion du trait de côte, après 2 ans d’études et de débats. Cette étude identifie trois actions sur le secteur concerné, appelé « dune amoindrie », qui est soumis à des risques de brèches :

– Une surveillance étroite. Cette surveillance est active depuis l’automne 2017.

– Des rechargements intermédiaires permettant de traiter des situations d’urgence, pour lutter contre les risques de brèche (45 000m3). Les travaux actuels entrent dans ce cadre.

– Des rechargements massifs de sable (+ de 100 000 m3), solution pérenne qui nécessite plusieurs années d’études techniques et de procédures règlementaires. Les premières études sont en cours (inventaire faune / flore sur 4 saisons et étude hydrosédimentaire).
 
LA PREPARATION DU CHANTIER
 
Depuis l’automne 2017, la dune amoindrie fait l’objet d’une surveillance étroite, conduite par les services de la mairie, avec l’appui de l’ONF et du BRGM, dans le cadre de l’Observatoire de la Côte Aquitaine (prises de photos quasi quotidiennes, suivi du trait de côte par photos satellites). En décembre 2017 et au printemps 2018, des rechargements d’urgence avaient été effectués avec l’accord des partenaires (moins de 10 000 m3). Ils avaient évité que le cordon ne brèche.

Depuis le printemps 2018, la mairie travaille avec ses différents partenaires pour déterminer et formaliser les conditions de rechargements de sable face à des situations urgentes, dans l’attente des rechargements massifs. Il s’agit de déterminer : où prendre le sable, où le recharger, quels volumes, quels impacts potentiels sur les milieux, quel suivi des milieux mettre en place. En parallèle, elle continue de surveiller le secteur avec l’OCA.

En septembre 2018, la mairie constate une très forte érosion et un niveau de plage très bas, pouvant entrainer un risque de brèche. Elle partage cette situation le 21 septembre avec ses partenaires, qui partagent la nécessité d’agir au plus vite :

– Le 26 septembre, la commune saisit le Préfet pour engager des travaux au titre de l’article R 214-44 du code de l’environnement, applicable en cas de « danger grave et présentant un caractère d’urgence ».

– Le 5 octobre, le projet est présenté au Parc Naturel Marin qui émet un avis favorable.

– Le 10 octobre, les services de l’Etat confirment à la mairie l’application du R 214-44.

– Le 12 octobre, les partenaires se rendent sur place pour déterminer les conditions de lancement et de suivi des travaux.

– Le 15 octobre, les premiers engins arrivent sur site.
 
LA CONDUITE DU CHANTIER
 
Depuis le 15 octobre et pour une durée d’au moins un mois, la commune va recharger le cordon dunaire à hauteur de 44 000 m3. Le sable sera prélevé à l’arrière de la dune blanche et sur les crochons et sera déposé sur la dune amoindrie, à l’arrière du trait de côte.

Le chantier fera l’objet d’un suivi selon les recommandations de l’OCA, du Parc Naturel Marin et des services de l’Etat : levés GPS de la plage avant, pendant et après le chantier et suivi des milieux naturels.
 
LES PROCHAINES ETAPES
 
A l’issue des travaux, la commune rédigera un rapport qui :

– sera transmis à l’Etat dans le cadre de l’article R 214-44

– sera partagé avec les partenaires au titre retour d’expérience

– sera intégré dans un dossier règlementaire déposé par la commune début 2019 auprès des services de l’Etat. Ce dossier permettra d’anticiper au mieux les prochains rechargements d’urgence dans l’attente des rechargements massifs.

En parallèle, elle poursuit les autres axes de la stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

01-31décembre
Loisirs - 8:00 ⋅ 19:00
Lège-Cap ferret
- Flaner dans les…
Flaner dans les villages ostréicoles
01-31décembre
Loisirs - 8:00 ⋅ 19:00
Lège-Cap ferret
- Se balader sur les…
Se balader sur les pistes cyclables
01-31décembre
Loisirs - 8:00 ⋅ 19:00
Lège-Cap ferret
- Découvrir les sites…
Découvrir les sites naturels
03-31décembre
Culture
Arcachon
- Carnet d’énigmes…
Carnet d’énigmes spécial enfants
Guidés par Archy l’écureuil et accompagnés de leurs parents, les enfants partent à l’aventure pour résoudre les mystères de la Ville d’Hiver. Une récompense sera au rendez-vous en cas de bonne réponse à l’énigme finale. Conseillé de 7 à 13 [...]
10-03novembre
Culture - 10:30 ⋅ 11:45
Gujan Mestras
- Une escale à Larros
Une escale à Larros
Entres cabanes pittoresques, chantiers navals, bateaux traditionnels, coquilles d’huîtres ici et là… et le Barbot bien entendu, vous êtes tout simplement ailleurs ! Appréciez l’authenticité du Port de Larros et découvrez le patrimoine maritime: mélange de modernisme et de traditions. [...]
12-31octobre
Culture
Gujan Mestras
- Si la Hume…
Si la Hume m’était contée
Quartier balnéaire de Gujan-Mestras depuis la création du Syndicat d’Initiative en 1927, L a Hume a pourtant une histoire beaucoup plus ancienne. Nous découvrirons comment ce quartier, pauvre et isolé au début du 20ème siècle, a évolué pour devenir ce [...]
13-02novembre
Culture
Gujan Mestras
- Gujan-Mestras…
Gujan-Mestras insolite
Il est des coins cachés, ou des lieux qui gardent tout leur mystère. Un nom qui intrigue, un lieu mystérieux, un chemin dérobé qui propulse à une autre époque. Nous partirons à la découverte de tout ces lieux connus, mais [...]