L’île de Malprat grande gagnante du « Loto du patrimoine »

Sur le Bassin d’Arcachon, l’ile de Malprat, situé à Biganos sur l’embouchure du delta de la Leyre fait partie des sites français retenus cette année pour bénéficier de fonds de restauration de la « Mission patrimoine » porté par Stéphane Bern en partenariat avec la Française des jeux.

100 000 euros vont être investi pour la restauration du fonctionnement hydraulique de l’Île.

Le réseau hydraulique est en très mauvais état et nécessite une restauration importante. Cela permettra d’accompagner les processus naturels d’adaptation aux effets du changement climatique, une maîtrise de la gestion hydraulique et une amélioration de la circulation et de la qualité de l’eau, au bénéfice de la biodiversité et de la préservation du site  

Les travaux débuteront en juin 2022 et se termineront en septembre 2023.

Suite à la réalisation de ces travaux de restauration, les activités agricoles seront poursuivies, et le site sera ouvert à la visite au grand public et aux scolaires entre mai et septembre.

L’ile de Malprat

Le site, d’une superficie de 139 ha, est situé au sud-est du Bassin d’Arcachon sur l’embouchure du delta de la Leyre.

C’est entre 1762 et 1768 sous l’impulsion du marquis de Cirvac, que le marquis d’Arcambal fait creuser des bassins et édifier des digues pour créer les marais salants de l’île de Malprat (« mauvais pré ») afin de produire du sel. Plus tard, au XIXe siècle, ces bassins seront adaptés la pisciculture et un élevage extensif sera pratiqué sur les « bosses ». A la fin du XXe siècle, les derniers revenus générés par l’exploitation de ce domaine privé provenairent de l’activité de chasse.

En 2002, à la mort de sa dernière propriétaire, Anne-Marie de Moneys, le site est alors affecté par l’État en dation au Conservatoire du littoral. Le Conservatoire en confie sa gestion à la Commune de Biganos. Le Département de la Gironde ainsi que la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Agence de l’eau Adour-Garonne font également partie du Comité de gestion du site.

Difficile d’accès, soit par un gué à marée basse, soit en bateau depuis le Port des Tuiles, l’île a gardé tout son caractère sauvage. Onze écluses en prise sur les bras de l’Eyre ou sur le bassin d’Arcachon régulent les niveaux d’eau en fonction des saisons, des marées et des usages. Le degré de salinité de l’eau varie et modèle différents paysages et habitats (prairies, jonchaies, roselières).

Au sud, les prairies humides sont bordées de haies où prunelliers, tamaris et quelques chênes offrent de précieux habitats pour les passereaux et petits mammifères. Symbole des domaines endigués, la Gorge bleue à miroir y a élu domicile. Au nord, les bassins sont séparés par des « bosses » recouvertes de végétation.

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bleyzat
Bleyzat
2 mois il y a

belle endroit, j ai eu la chance de pouvoir y chasser dans les années 90 il y avait un garde beny galardo si je me trompe pas, la chasse permettait l entretiens, plus de chasse, plus personnes pour entretenir, voilà le résultat.

Claude TIFFON
Claude TIFFON
4 mois il y a

C’est dans les Années 40 que ma famille a élu domicile dans cette maison sur l’ile de Malprat , je me rappelle que je passai sur une passerelle pour traverser la Leyre pour aller à l’école.

Mon père avait la surveillance des bassins de pisciculture et nous mangions beaucoup de poissons.

J’étais très jeune ,je me rappelle que de ça.

Marc
Marc
4 mois il y a

Article très intéressant sur un lieu peu connu
Ne faut-il pas lire :
Les travaux débuteront en juin 2023 et non 2022

Sabrina
Sabrina
4 mois il y a

Belle découverte pour moi merci.