Éphéméride / C’était un 15 aout.. : Sarah Bernhardt raconte « Andernos »

Sarah Bernhardt, actrice, peintre et sculptrice, écrit un article dans La Petite Gironde sur son séjour à Andernos ; où elle habite depuis 1914. Elle est venue pour se reposer car elle souffre depuis plusieurs années d’une terrible douleur au genou qui l’oblige à un repos forcé. La Guerre l’engage à quitter Paris et elle voici comment elle choisit son lieu de rétablissement : « tous les noms des petits pays entourant le Bassin furent écrit sur des carrés de cartons : le tout fut secoué […] Et je déclarais que je prendrai pour résidence le nom inscrit sur le troisième carton que je tirerais. Il amena Andernos. Je fis la grimace, mais je tins parole. Et combien je m’en félicite ! »
Elle s’installe à la Villa Eureka « modeste chalet correspondant aux exigences de la guerre ». La propriétaire loue pour 200 francs par mois une maison avec trois chambres, une salle à manger et deux petites pièces pour loger les domestiques. Sa jambe la fait horriblement souffrir, elle est depuis de long mois dans le plâtre. Elle insiste auprès des médecins pour être amputée et subit cette opération en février 1914. Elle poursuit une convalescence difficile entourée par ses fidèles.
Elle apparait pour la première fois sur scène pour un gala de bienfaisance intitulé Manifestation patriotique le 15 aout 1915 où elle lit deux poèmes, dont Andernos écrit par son fils Maurice :

« Entre les pins tordus et le marais salant,
l’océan comme un lac s’infiltre languissant…
Il réfléchit un ciel fait d’argent et de bleu,
où flambe et resplendit sous un ciel de feu
qui brule l’horizon en prodiguant son or ;
puis recule pas lents et changeant le décor
fait d’un désert de flamme et un désert de limon.
….et tout ce sable d’or, c’est la baie d’Andernos. »


Le temps de la guérison est arrivé, elle revient à Paris et dès octobre 1915 la presse parisienne annonce ses spectacles. Son jeu de scène est limité car elle ne porte pas de prothèse. Le rôle de la Dame aux Camélias qu’elle interprète dans une longue tournée qui la mènera jusqu’à Londres convient à son handicap. Elle décède le 26 mars 1923.

Article : Isabelle Antonutti / Société Historique et Archéologiue d’Arcachon et du Pays de Buch

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Salaun
Salaun
9 mois il y a

Morte en 2023…..!!!

Scarabée
Scarabée
9 mois il y a

Erreur sur l’année du décès 1923 et non 2023 !