La Teste de Buch : à quoi ressemblera le centre-ville de demain ?

Plus de 400 acteurs du monde économique testerins se sont retrouvés ce lundi 12 décembre au Théâtre Cravey avec Patrick Davet et ses équipes pour évoquer les perspectives économiques de La Teste de Buch.

Afin de définir le plan d’actions 2024/2026, la commune s’est appuyée sur les résultats de l’étude menée quant à la redynamisation commerciale de La Teste de Buch.

12 410 emplois sur la commune dont 44% concernent les services et commerces

3 constats ressortent de cette étude :

  • le risque de déséquilibre commercial entre centre-ville et périphérie
  • un centre-ville étendu et sans parcours marchand
  • un manque de diversité commerciale en coeur de ville

Selon le maire, 2 atouts stratégiques sont sous-exploités : le port ostréicole et la halle municipale. Il prévoit d’en faire « des lieux de convivialité incontournables ». La halle sera notamment au coeur d’une réflexion sur l’aménagement, l’agencement intérieur et extérieur, les concept et les animations.

Enjeu de la feuille de route 2024/2026 : remettre le consommateur au centre des dispositifs

Ce plan d’actions se déclinera en 3 axes : le développement de l’attractivité du centre-ville, la dynamisation de l’économie locale et le renforcement de la vitalité commerciale.

Afin de rendre la ville plus attractive, de nombreuses actions seront menées comme par exemple le marquage et la sécurisation des entrées de ville, l’amélioration de la signalétique, la favorisation des déplacements doux et l’harmonisation des façades et des enseignes au travers d’une charte de devanture commerciale et d’un plan de ravalement des façades.

La requalification des espaces publics sera un gros enjeu de ces prochaines années. L’ilot Franklin (Gambetta) devrait subir de nombreux changements d’ici 2026 avec la création de 110 logements, près de 170 places de parking 1 820m2 d’espaces verts et 700m2 de commerces.

La dynamisation de l’économie locale se traduira par un travail des documents d’urbanisme, l’utilisation du droit de préemption commercial et la diminution de la vacance commerciale. Le taux de vacance est actuellement de 8%. Pour faire baisser ce chiffre, la Mairie entend taxer les friches commerciales, accompagner à la programmation et au renouvellement commercial, mettre en place une boutique éphémère et enfin changer l’usage des locaux non stratégiques vacants.

Une stratégie de marketing territorial sera également élaborée via des outils de promotion de la commune pour vendre le territoire. Pour diversifier l’offre commerciale, de nouvelles activités économiques seront envisagées. Un travail sur le parcours client en centre-ville sera réalisé et enfin, l’art urbain et la culture seront utilisés comme levier d’attractivité.

Dernier axe de cette feuille de route : le renforcement de la vitalité commerciale. Pour cela, la dynamique partenariale sera amplifiée, les associations de commerçants seront accompagnées via une aide à la conception et à la mise en place d’animations de centre-ville et enfin un réseau d’ambassadeurs sera crée en impliquant aussi bien les habitants que les commerçants dans la promotion de la commune. Des animations commerciales hors saison seront imaginées et les grands évènements, à l’image du village de Noël, de la soirée blanche de Cazaux ou encore de Happyla, seront poursuivis.

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bedikian
Bedikian
2 mois il y a

Tout ça pour ça, résultat le Centre Ville de vide, rien n’y fait c’est la réalité.
Trop de centres commerciaux périphériques.
Marché Municipal pas assez dynamique, prenez exemple sur celui de Pau notamment.
Tout ce qui touche au Port est hors circuit touristique, admettez le.
De plus en plus de fermetures en C.V, Auberge du Centre, fleuriste rue V Hugo Société Générale place Jean Hameau etc etc.