Ephémérides // C’était un 28 octobre… Des tornades mémorables

Il n’a pas fallu attendre les caprices du climat pour subir, sur le Bassin, des tempêtes exceptionnelles. Le mois d’octobre 1882 nous en fournit la preuve. Le 28 de ce mois, c’est un raz-de-marée qui bouscule la petite mer et ses habitants avec la conjonction classique d’un fort coefficient de marée et d’un coup de vent de suroit. Les jetées du Cap-Ferret et d’Eyrac ainsi que la digue du port de La Teste s’effondrent sous la poussée des vagues ; les eaux inondent le centre d’Arcachon et, à Andernos, le mur du cimetière est renversé. On relève autant de dégâts le long de la côte à Lanton et Audenge.         

Le pire attend les sauveteurs sur l’île aux Oiseaux où les prés ont été dévastés : les animaux en pâture ont été noyés, et trois habitant ont perdu la vie en tentant de regagner la côte sur une embarcation de fortune. Le 29 octobre, le spectacle sur l’île est inimaginable tandis que sur les flots surnagent des planches, des meubles, des barriques, et autres épaves arrachées aux cabanes dont la plupart ont été détruites, etc. Cette tornade semblait répéter une autre bourrasque qui, quinze jours auparavant, avait déjà frappé la côte à la hauteur de La Teste, provoquant la mort de trois marins-pêcheurs devant Le Moulleau.

Article Olivier de Marliave – Société historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
emmanuelle test
emmanuelle test
1 mois il y a

Super article !