Éphéméride / C’était un 15 janv.: Lili Boulanger compose le psaume 130

15 janvier 1917, Lili Boulanger compose le psaume 130 « Du fond de l’abîme »

Lili Boulanger s’installe avec sa mère en janvier 1917 à Arcachon pour profiter de l’air de la mer. Elle est malade depuis son enfance, elle souffre d’une déficience immunitaire qui engendra une tuberculose intestinale. Éduquée à domicile, elle a reçu l’enseignement d’éminents professeurs, l’ambiance familiale est propice à l’étude de la musique, son père et sa mère étaient musiciens. Dès six ans, Lili sait déchiffrer les partitions, avant même de savoir lire. Elle étudie le piano, le violon, le violoncelle, la harpe et l’orgue.

Pendant son séjour à Arcachon, elle travaille sur le Psaume 130, une œuvre pour contralto, ténor, chœur mixte et orchestre qu’elle a créée en 1910 puis revue en 1917. C’est l’une de ses partitions la plus longue et la plus riche en termes d’écriture musicale. Le temps de la guerre et les nouvelles du front ne sont pas étrangères au sujet choisi par Lili Boulanger. Depuis 1915, elle se consacre à un Comité d’entraide pour venir en aide aux élèves du Conservatoire qui sont alors mobilisés, combattants ou prisonniers.

Elle met toute son énergie à composer ce chant divin :

  » Du fond de l’abîme je t’invoque, Yahvé, Adonaï. Ecoute ma prière. Que tes Oreilles soient attentives Aux accents de ma prière : Du fond de l’abime, je crie vers toi, Adonaï, écoute ma voix. »

Elle fut la première femme à obtenir le prix de Rome de composition musicale en 1913. Elle meurt à l’âge de vingt-quatre ans le 15 mars 1918. Elle est la sœur cadette de la compositrice et pédagogue Nadia Boulanger.

Article de Isabelle Antonutti – Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch

Transformer en PDFImprimer la page
FacebookLinkedInShare

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires