1

Une petite botte de paille pour l’homme…

Ce mardi 26 mars, la première botte de paille du nouveau centre de formation d’infirmiers d’Arcachon a été posée. Ce bâtiment, construit essentiellement avec des matériaux biosourcés a pour objectif d’héberger un futur institut de formation pour infirmiers, lié au centre hospitalier de la ville.

La Région Nouvelle-Aquitaine finance cette construction, étant donné que cette nouvelle structure rentre dans le cadre du contrat de développement et de transition du territoire du Bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre. Elle le soutient pour trois raisons principales, illustrant la politique régionale en matière de formations sanitaires et sociales.

Il s’agit d’un projet à la fois novateur, faisant le lien entre environnement et santé, et c’est l’une des manifestations de l’ambition régionale de faciliter l’accès à l’excellence des formations partout sur le territoire. Enfin, « il va permettre de bien se former aux métiers de la santé, de créer un vivier », d’une trentaine d’individus formés par an, susceptible de continuer d’exercer leur profession au centre hospitalier d’Arcachon.

Mais pourquoi la paille ? Le choix de ce matériau est motivé par sa qualité intrinsèque, ainsi que par son impact environnemental. Il réduit en effet de manière significative sa dégradation de l’environnement par rapport aux matériaux conventionnels. Le bâtiment sera donc majoritairement construit en murs à ossature bois, remplis de paille revêtue de parements extérieurs bois en regard des cabanes ostréicoles du Bassin d’Arcachon.

Article rédigé par Virgile Gervais