1

SIBA : 11 millions d’euros pour le réseau pluvial du Bassin d’Arcachon

Le préfet de Région, Etienne Guyot, se déplaçait ce mardi sur le Bassin d’Arcachon à la rencontre des élus du SIBA. Une visite prévue de longue date qui s’est trouvée rattrapée par l’actualité de ces dernières semaines : « les pluies diluviennes et la crise ostréicole qui ont généré une émotion collective partagée par les élus » a rappelé en préambule le Président du SIBA, Yves Foulon.

L’heure est à présent à l’action, et les premières annonces ont été faites ce mardi matin: 11 millions d’euros seront débloqués sur 5 ans pour engager des travaux sur le réseau pluvial. [voir vidéo ci-dessus] L’Etat y contribuera à hauteur de 50%. Sur le réseau en lui-même: le programme d’actions de 6 millions d’euros sera accéléré pour passer d’une mise en oeuvre de 10 ans à 3 ans. Ces travaux comprendront la réalisation d’un bassin de régulation au niveau de l’échangeur du Pilat et un important travail de requalibrage des canalisations sur plusieurs communes du Bassin d’Arcachon. Un autre volet, réalisé sur 5 ans, portera sur les zones humides et engagera 5 millions d’euros.

Le SIBA et le Préfet ont rappelé chacun, l’importance et toute l’attention qui sera portée sur le territoire versant de 4000 km2 dont les eaux se déversent par écoulement dans le Bassin d’Arcachon, sans que le SIBA n’ait de compétence sur ces territoires allant du Médoc, au Val de L’Eyre en passant par les Landes.

« À l’heure actuelle, les analyses de l’eau sont bonnes »

Le Préfet, Etienne Guyot, a tenu à rassurer : « les analyses régulières portant sur l’eau du Bassin d’Arcachon réalisées par la Direction des protections de la population et l’ARS sont bonnes« . Le SIBA, engagé au quotidien pour la protection de la qualité de l’eau, entend poursuivre dans cette voie grâce aux prochains travaux engagés sur le réseau pluvial, « comme il l’a fait pendant 60 ans pour aboutir à un réseau d’assainissement performant » a réitéré le Président Yves Foulon, en rappelant toutefois que le Bassin d’Arcachon comme de nombreux autres territoires français, fait face à des conditions climatiques de plus en plus intenses et inédites.

« L’urbanisation est sous le contrôle de la loi et du SCOT »

Interrogé sur l’impact de l’urbanisation dans ces phénomènes, le président Yves Foulon renvoie vers le Schéma de Cohérence Territorial voté à l’unanimité par les élus du Bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre et qui prévoit d’ouvrir 700 hectares à l’urbanisation sur les 100 000 hectares qui composent le territoire: « un chiffre calibré qui prend en compte le changement climatique » selon l’édile d’Arcachon .

Canteranne, un ouvrage majeur pour réguler les eaux pluviales

À l’occasion de sa visite sur le Bassin d’Arcachon, ce jour, Etienne Guyot a pu se rendre sur le site de Canteranne à Gujan-Mestras, où le SIBA a réalisé en 2020 un bassin de régulation des eaux sur 18 hectares avec un engagement environnemental fort. Objectif: re-créer une zone humide pour retenir les eaux en amont et limiter les inondations de la craste de Canteranne sur les bourgs de Gujan-Mestras et Le Teich.

Pour tout comprendre de cet ouvrage et des travaux du SIBA, voir la vidéo ci-dessous ⤵️