Les femmes de l’île nous racontent leur quotidien de la vie sur l’île aux oiseaux, entre pêche, entretien des cabanes, la famille et la gestion de l’eau, isolée du monde si loin et si proche.

« C’est vrai que je m’occupais de l’entretien du phare, je faisais le ménage partout, les escaliers, les carrelages, j’assurais les visites et les commentaires. Mais j’ai fait la garde. Allumer le soir et éteindre le matin. Il y avait tout un protocole à respecter, je le connaissais par cœur.

”On était né là-dedans et on ne voulait pas faire autre chose ! “. Voici le début du témoignage des frères Roux qui travaillent leurs huîtres depuis plus d’un demi siècle.

Derrière l’histoire de la Cabane Orange, se cache l’histoire de Piraillan et des villages de la Presqu’ile. De leurs premiers habitants… des pionniers du Bassin d’Arcachon

Elle a passé plus de temps au port que chez elle, Michèle Clément est une des premières femmes ostréicultrices sur le Bassin d’Arcachon.

Hubert Charpentier sauvera de l’oubli la pinasse à voile « symbole du bassin » utilisées par les marins pêcheurs de l’époque. Populaire jusqu’en 1962, la pinasse à voile est sur le point de disparaître.

Eliette avait fait une promesse: celle de ne pas oublier. Le muletier, le résinier, le berger… ils sont tous dans ses chansons. Eliette témoigne d’un temps passé, d’une histoire du Bassin d’Arcachon.

« Une belle pinasse doit être élégante, comme on disait ». Pour Jean-Pierre Dubourdieu, les pinasses c’est le chantier d’une vie, avant d’être un emblème du Bassin d’Arcachon.

Jean-Baptiste Bossuet et Alexis Bonnin se connaissent depuis qu’ils sont « en culottes courtes ». Ensemble, ils sont les héritiers du patrimoine naval de l’Aiguillon.


Podcasts réalisés en partenariat avec Saison Cinq.

L’intégralité des documentaires à retrouver ici : portraitsdubassin.fr