1

Éphéméride // C’était en septembre : ouverture de la buvette de la sève de pin 

En septembre 1864, ouverture de la buvette de la sève de pin 

Monsieur Dupuy installe une buvette dans la forêt de Caoudeyre ou Caudeire (chaudière), rue Charles Rhoné à Arcachon. Elle se nomme la buvette de la Caudèira. L’usine où il fabrique la sève de pin est à proximité. On y boit un verre de sève pure ou on peut acheter des dragées, des bonbons ou du chocolat.

La sève du pin maritime est un liquide lactescent, sa saveur est balsamique, térébenthinée et fraîche. Il ne faut pas confondre la sève et la résine. L’extraction de la sève se réalise sur des arbres abattus. Le tronc est placé dans une direction verticale, un tube en forme d’entonnoir est placé à une extrémité, il est rempli d’eau. Sous la pression du liquide, la sève s’écoule, est recueillie dans des vases.

Ce liquide ne se conserve que quelques jours, il est donc transformé en sirop ou en bonbon. La sève de pin est recommandée dans le traitement des maladies de poitrine. Les anémiés qui viennent à Arcachon pour des soins climatiques complètent leur cure en buvant cette eau résineuse à la buvette. La bouteille coûte 30 centimes et une livraison à domicile est aussi possible.

Le bain parfumé à la sève de pin est aussi recommandé, cette eau est conseillée pour effacer les rides. Le commerce des produits dérivés de la sève de pin suscite un marché lucratif. Diverses officines distribuent baumes, crèmes, essences, cachets, sucreries avec beaucoup de succès.

Article de Isabelle Antonutti, Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch