1

Andernos : l’Écume des Mots célèbre à nouveau la littérature contemporaine

Le Festival andernosien L’Écume des Mots revient du 1er au 2 juin, pour sa 8ème édition. Organisé par la Médiathèque Andrée Chedid et Pierre Mazet de l’Escale du Livre de Bordeaux, l’événement se déroulera au coeur du parc Louis David. Seront réunis des plumes de renom et des talents émergents de la littérature française.

Lors de ce week-end, les lecteurs et lectrices auront l’occasion de rencontrer les auteurs, débattre sur des thèmes variés et explorer leurs différents univers littéraires. Le festival met en lumière des œuvres qui explorent des sujets tels que l’art, la création, l’exil ou encore le déracinement.

Parmi les auteurs, Hervé Le Corre qui présentera son dernier roman d’anticipation qui explore un monde futuriste déshumanisé à travers le prisme de quatre générations de femmes.

Au programme

SAMEDI 1 JUIN

14h45 > Rachid BENZINE « Les silences des pères » (Seuil, 2023)

©Hermance Triay

« Il a fallu qu’il meure pour que je revienne ». C’est ce que pense Amine lorsqu’il apprend par un coup de téléphone le décès de son père qu’il n’a pas vu depuis plus de 20 ans.
Devenu un pianiste à la renommée internationale, il doit revenir à Trappes où il a grandi pour vider l’appartement. C’est là qu’il découvre une série de cassettes enregistrées par un père qui ne savait pas écrire et qui y a consigné sa vie. Cette découverte est un choc et pousse Amine à mieux connaitre la vie de cet homme dont il sait finalement peu de choses.
Avec une écriture sensible et pudique, Rachid Benzine évoque le silence de ces pères qui ont tu leurs souffrances pour protéger leurs enfants.

Islamologue, romancier et dramaturge, Rachid Benzine est l’auteur de nombreux livres. On lui doit notamment Voyage au bout de l’enfance (Seuil, 2022), Ainsi parlait ma mère (Seuil, 2020), Lettres à Nour (Seuil, collection Points, 2019), Le Coran expliqué aux jeunes (2013, réédité en 2024, Points Seuil).

16h > Maylis BESSERIE « La nourrice de Francis Bacon » (Gallimard, 2023)

©Francesca Mantovani

Né à Dublin en 1909, Francis Bacon a connu une enfance violentée avec un père tyrannique et maltraitant qui, plus tard, n’a jamais accepté l’homosexualité de son fils.
Sa nourrice, Jessie Lighfoot, l’accompagna toute sa vie et lui offrit l’affection et le soutien dont il avait été privé. C’est à
travers ses yeux et sa parole que Maylis Besserie choisit de dresser le portrait de ce peintre avant-gardiste, fasciné par
Velasquez, Van Gogh et Picasso. Elle nous plonge au cœur de la création de ses tableaux, des paysages et des animaux qui ont été sa source d’inspiration.
Un fascinant tableau de la vie et de l’univers du peintre !

Productrice à France Culture, Maylis Besserie signe ici son troisième roman après Le tiers
temps (Gallimard, 2020, Goncourt du premier roman) consacré à Samuel Beckett et Les amours
dispersées (Gallimard, 2022) sur le poète Yeats.

17h30 > Léonor DE RECONDO « Le Grand feu » (Grasset, 2023)

©JF Paga

Ilaria n’a que trois mois lorsqu’elle est confiée par ses parents à La Piéta, une institution caritative qui accueille les orphelines et certaines filles de bonne famille pour se former au chant et à la musique. Elle y apprendra le violon avec Antonio Vivaldi et découvrira ainsi le grand feu qui ne cessera de l’habiter toute sa vie. Son amitié avec une autre jeune
fille, Prudenza Leoni, lui permettra de découvrir Venise et ses palais après des années d’enfermement.
Léonor de Récondo propose un très beau roman d’apprentissage musical et sentimental dans une Venise baroque où se mêlent la musique et l’écriture.

Léonor de Récondo signe ici son neuvième roman. Elle a notamment publié Amours (Sabine Wespieser, 2015, Grand Prix RTL-Lire, Prix des Libraires), Point cardinal (Sabine Wespieser, 2017, Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama), La leçon des ténèbres (Stock, 2020, Prix Eve Delacroix de l’Académie Française)… Elle est également violoniste baroque et a enregistré plusieurs disques.

DIMANCHE 2 JUIN

14h > Nathalie HADJ « L’impossible retour » (Mercure de France, 2024)

© Margaux Hadj

L’impossible retour est le récit d’un déracinement. Karim quitte l’Algérie pour la France en 1956. Cherchant une meilleure intégration, il change de prénom pour s’appeler Paul.
C’est à Paris qu’il rencontre Ana, une espagnole qui a fui le franquisme en 1962 et dont il tombe amoureux. Marié, le couple s’installe dans la loge d’un immeuble du XI° arrondissement où Ana est concierge tandis que Paul,
après avoir travaillé dans un atelier de confection, est devenu employé de banque.
Ils auront deux enfants, la narratrice et son frère. Cependant, la France n’est pas l’eldorado espéré.
A la mort du père, la narratrice découvre qu’elle sait peu de choses de cette histoire familiale.
Elle se plonge dans son passé et nous livre un très beau récit autobiographique sur les origines et les silences de l’exil.

L’impossible retour est le premier roman de Nathalie Hadj. Professeure d’université, elle est Consule honoraire de France à Malaga.

15h > Sarah CHICHE « Les Alchimies » (Seuil, 2023)

Camille, médecin légiste à Paris, reçoit un jour un mystérieux mail au sujet de ses parents, médecins eux aussi, morts il y a des années suite à un accident de plongée.
Ces derniers ont passé une partie de leur vie à rechercher le crâne de Francisco de Goya qui a disparu après son inhumation à Bordeaux en 1828. Elle décide de se rendre à Bordeaux pour rencontrer l’auteur de ce troublant message. Commence alors une plongée dans son passé familial, dans ses non-dits.
Sarah Chiche revient sur les différentes théories expliquant la disparition du crâne et livre ici un thriller familial où l’ombre de Goya est omniprésente.

Psychologue clinicienne et psychanalyste, Sarah Chiche est l’autrice de plusieurs romans dont L’emprise (Grasset, 2010), Les enténébrés (Seuil, 2019), Saturne (Seuil, 2020).

16h30 > Hervé LE CORRE « Qui après nous vivrez  » (Payot Rivages, 2024)

©Philippe Matsas/Leemage

Dans ce dernier livre, Hervé Le Corre délaisse le roman noir pour nous plonger dans une dystopie apocalyptique.
Nous sommes en 2050 dans une ville de province et peu à peu le monde bascule dans le chaos, en proie à des catastrophes climatiques, des épidémies, des guerres civiles.
L’auteur choisit quatre générations de femmes pour traverser ce monde déshumanisé où la noirceur l’emporte.
Sauront-elles survivre en conservant leur propre humanité ? Enfanter a-t-il encore un sens dans un monde où le passé et le futur n’existent plus ? Le monde sera-t-il sauvé par les femmes ?

Hervé Le Corre refuse tout moralisme et propose une narration puissante qui bouscule et bouleverse le lecteur.
Hervé Le Corre a publié de nombreux romans et nouvelles. On lui doit notamment L’homme aux lèvres de saphir (Rivages, 2004, Grand prix du roman noir français), Les cœurs déchiquetés (Rivages, 2009), Après la guerre (Rivages, 2014), Prendre les loups pour des chiens (Rivages, 2017, Grand prix des Libraires), Traverser la nuit (Rivages, 2021).

Pour ceux qui souhaitent prolonger l’expérience, des séances de dédicaces seront assurées par la librairie Jardin des Lettres.

Renseignements sur www.andernos.fr.

Informations pratiques :

  • Date : Samedi 1er et dimanche 2 juin
  • Lieu : Jardin Louis David, Andernos-les-Bains
  • Accès gratuit
  • Pour plus d’informations : Médiathèque Andrée-Chedid Tél : 05 56 03 93 93.

Article Virgile Gervais